La navette parlementaire

Titre du jeu jeu de la navette
Auteur Yvan Hochet
Niveau de classe concerné troisième 
Description rapide du jeu Jeu de simulation (jeu de rôles) où les élèves jouent des députés et des sénateurs débattant, amendant et votant des textes de loi pour comprendre le mécanisme du vote de la loi. 
Insertion dans le programme Au cours de la séquence sur l’étude des pouvoirs exécutifs et législatifs en éducation civique
Durée 20 minutes
Mode d’organisation (individuel, par équipe…) et nombre maximum et minimum de joueurs La classe (entière) est divisée en deux groupes : les députés et les sénateurs.
L’enseignant joue le rôle du pouvoir exécutif (ministre puis président) mais il est possible de faire tenir ces rôles à d’autres élèves.
Matériel Papier / crayon
Textes des lois à débattre en plusieurs exemplaires.
Déroulement L’enseignant-ministre propose un projet de loi (à inventer : exemple déjà utilisé : la gratuité des cantines scolaires pour les familles à faibles revenus), avec un nombre réduit d’articles dont un au moins est provocateur (exemple : les familles à fort revenu paieront le double des cantines pour compenser la gratuité pour les familles pauvres).
Le projet de loi est déposé en plusieurs exemplaires chez les députés : ils doivent en discuter, éventuellement le modifier (par écrit, au dos de la feuille) et le voter.
Puis le texte voté par les députés passe chez les sénateurs qui procèdent aux mêmes opérations puis qui le renvoient chez les députés, qui doivent réfléchir aux propositions des sénateurs.
On continue jusqu’à ce que le projet soit voté en termes identiques par les deux groupes. Puis il arrive sur le bureau de l’enseignant-président de la république qui le signe.
N.B. : pour éviter qu’un groupe soit désoeuvré pendant que l’autre réfléchit, il est possible de lui soumettre un deuxième projet de loi.Une variante proposée par Patrice Bride (académie de Lyon, collège Elsa Triolet, les Minguettes à Vénissieux) :
« Projet de loi n°2
1- Tous les étrangers souhaitant s’installer en France peuvent obtenir la nationalité française en justifiant d’un an de présence continue sur le territoire national ; d’un certificat d’embauche de leur employeur.
2- Lors de la remise de leur carte d’identité, les personnes naturalisées devront :
être capable de chanter la Marseillaise ; écrire une dictée de niveau troisième avec moins de dix fautes d’orthographe ; justifier leur motivation à devenir français en s’exprimant durant dix minutes devant un jury. »
Commentaires Encore un jeu de simulation qui demande un matériel réduit à sa plus simple expression et qui n’implique ni gagnant ni perdant ! C’est en outre un jeu de rôles (eh oui !).
Quand vous serez pris au jeu, merci d’inventer les règles qui permettent de simuler toutes les institutions de la V° République et de nous les envoyer … 

Commentaire de Patrice Bride sur le 2e exemple : « Le travail de discussion les a beaucoup intéressés. Ils ont pratiquement supprimé l’article 2, mais rajouté un alinéa imposant un casier judiciaire vierge dans l’article 1. Ca a abouti à une reprise très intéressante en classe entière, avec entre autres une discussion sur la double peine ou sur les femmes sans-papiers au foyer. »Une variante proposée par Agnès Mounier du collège Marc Seguin de St Etienne est consultable en suivant ce lien. (document open office)

5 thoughts on “La navette parlementaire

  1. Ping : Yeezy

Laisser un commentaire