Rome (une adaptation du jeu Citadelles de Bruno Faidutti)

Titre Rome. Une adaptation du jeu original Citadelles créé par Laurent Faidutti.

Voir sur son blog

Créateurs Laurent Siccard et Catherine Daoudal

catherine.daoudal@ac-caen.fr

laurent.siccard@ac-caen.fr

 

Niveau de classe concernée 6ème et latinistes de tous niveaux
Description rapide du jeu Ce jeu simule la construction de la ville de Rome de façon simple, en mettant l’accent sur les fonctions des bâtiments ou des quartiers.
Insertion dans le programme Introduction du chapitre sur l’empire romain
Durée 1 heure
Mode d’organisation et nombre maximum/minimum de joueurs De 4 joueurs à 7 joueurs (version possible à 2 ou 3 joueurs)
Matériel

Pour le matériel,

contacter les auteurs du jeu.

1 jeu de 81 cartes et 30 jetons en plastique par table

 

  • Des cartes en un seul exemplaire :

8 cartes « personnages » (« créature »)

1 carte couronne

11 cartes « bâtiments prestigieux » (« legendary land »)

8 cartes « quartiers » (« land »)

  • 8 cartes « quartiers » en triple exemplaires (« land »)
  • 3 cartes « quartiers » en quadruple exemplaires (« land »)
  • 2 cartes « quartiers » en quintuple exemplaires (« land »)
  • 1 carte « résumé des personnages » en 7 exemplaires

 

Déroulement Les règles sont celles du jeu « Citadelles », que vous pouvez trouver en suivant ce lien (http://jeuxstrategie.free.fr/Citadelles_complet.php), sachant que le Roi, l’Evêque, le Marchand et le Condottiere ont été remplacés respectivement par le Consul, le Grand Pontife, le Questeur et l’Imperator.

 

Pour résumer, l’objectif est de poser en premier sur la table 8 quartiers de ville, sans poser deux fois le même.

La première phase d’un tour de jeu consiste pour chacun des joueurs à choisir un des 8 personnages, en fonction de la capacité spéciale qu’il possède (voir les règles de « Citadelle »). Si il y a moins de 7 joueurs, certains personnages ne seront pas utilisés, et seront défaussés soit face visible, soit face cachée.

Lors de la seconde phase du tour, chacun des 8 personnages est appelé dans l’ordre inscrit en haut à droite de la carte : Assassin, Voleur, Magicien, Consul, Grand Pontife, Questeur, Architecte et Imperator.

Quand vient son tour de jouer, chacun a le choix entre prendre 2 pièces d’or, OU  prendre deux cartes « quartiers » dans la pioche, en choisir une et se défausser de l’autre. Il peut ensuite, en échange d’un nombre de pièces d’or équivalant au nombre de soleil d’UN « quartier », le construire, et donc le poser sur la table.

Certains personnages influencent le nombre de quartiers pouvant être construits, le nombre de pièces d’or obtenues.

Des quartiers « prestigieux » (sur fond gris, intitulés « legendary land ») ont des capacités spécifiques sur le nombre de points en fin de partie, le nombre de cartes piochées ou conservées, etc…

 

Lorsqu’un joueur pose son 8ème quartier, on termine le tour, puis on compte les points en totalisant la valeur en pièces d’or des quartiers de la ville. S’ il y a un quartier de chacune des 5 couleurs différentes (rouge, bleu, dorée, argentée, vert), le joueur obtient un bonus de 3 points. Le premier à poser son 8ème quartier a un bonus de 4 points, ceux qui posent leur 8ème quartier dans le même tour ont un bonus de 2 points.

 

Commentaires Les objectifs pédagogiques de ce jeu sont variés.

Il permet tout d’abord de se familiariser avec l’architecture romaine de l’Antiquité, via les illustrations des cartes.

Il est aussi possible d’appréhender quelques fonctions politiques de la République romaine (questeur, grand pontife, consul, imperator) qui sont associés à des quartiers spécifiques permettant de se familiariser avec le rôle de ces personnages.

Un court texte sous l’illustration permet d’aborder succinctement l’histoire ou la fonction du bâtiment/quartier.

Il est possible enfin de renforcer le bonus (+ 10 pts) de fin de partie pour les joueurs ayant un quartier de chaque couleur. La Rome « parfaite », permettant une victoire presque à coup sûr, serait ainsi celle la plus fonctionnellement complète… En fin de partie, un debriefing avec les élèves sur les stratégies de ceux qui ont gagné pourrait faire ressortir cet aspect…

 

Le principe du jeu « Citadelles » peut être adapté à d’autres situations que celle de la Rome antique, avec des variantes à l’infini…

 

1 thought on “Rome (une adaptation du jeu Citadelles de Bruno Faidutti)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *