Retour des e-virtuoses

Rappel : les e-virtuoses sont une des manifestations majeures concernant le serious game. Alors que le serious game expo de Lyon est davantage orienté business, les e-virtuoses mettent l’accent sur les contenus, la réflexion et la recherche. Ils ont eu lieu les 4-5 juin à Valenciennes où même le soleil était de la partie ! Très soutenus par l’économie locale (la région est devenue est un des pôles majeurs de la création numérique en France), cette manifestation rassemble informaticiens, commanditaires, utilisateurs, chercheurs (dans tous les domaines : sciences de l’éducation, psychologie, médecine…) et toute personne / institution potentiellement intéressée. Sa grande richesse est de pouvoir converser dans la même journée avec un enseignant étatsunien qui utilise World of Warcraft en classe, un informaticien spécialisé dans l’utilisation médicale du SG, un chercheur en psychologie-éthologie, une collègue de la Bibliothèque nationale de France qui mène une campagne d’archivage des SG, un game designer mythique, des étudiants en école d’informatique lançant leur projet… Dense et enrichissant !

Nous y étions invités par Julian Alvarez pour relater l’expérience déjà ancienne de Sim City en géographie 6e, qui relève du « serious gaming » (détournement pédagogique d’un jeu vidéo du commerce). 20 après, c’était l’occasion de prendre un peu de recul et de proposer des pistes de réflexion sur l’évaluation du jeu vidéo; mais finalement, les questions de fond restent les mêmes : est-ce que « ça marche » en classe ?

L’intervention s’insérait dans un « colloque scientifique », avec de très nombreuses interventions variées dont beaucoup dépassaient le seul cadre du jeu vidéo et serious game, en interrogeant les rapports complexes du jeu et de l’éducation. Pour ceux que ça intéresserait et pour qui la météo empêchera cet été d’aller à la plage, l’ensemble des vidéos du colloque sont visibles ici : http://lille1tv.univ-lille1.fr/collections/collection.aspx?id=f4164179-9a58-41e3-b7ee-5506a990e6c5

Dans cet ensemble, je conseille notamment l’introduction de Gilles Brougère : bien que très réservé à l’usage des jeux en éducation, son introduction pose des jalons conceptuels intéressants. L’intervention d’Anne Wix démontre que lorsqu’une académie (Aix Marseille) se mobilise, les initiatives décollent. Celle de Julian Alvarez et de Damien Djaouti proposent une expérience de conception de jeu pour des étudiants : la démarche de projet est transposable avec des élèves. Mei Menassel montre que la ville peut devenir un terrain de jeu. Hélène Michel explore le domaine de la résistance au jeu dans un cursus de management…

Je n’ai pu hélas assister à l’ensemble du colloque, mobilisé par le jury de « serious gaming » qui a distingué l’initiative de Salim Zein : utiliser des jeux de console pour faire de la physique et renouer avec la démarche expérimentale. Sa vidéo de présentation :

et une interview complémentaire in situ pour Ludovia : http://www.ludovia.com/2013/06/arcademie/

Je dois avouer que j’ai retrouvé beaucoup de notre enthousiasme initial du réseau Ludus chez ce collègue, adepte des Mains à la Pâte et de la démarche ludique !

Ne manquez pas non plus la conclusion du colloque, occasion d’une rencontre entre un sceptique, un game designer et de jeunes étudiants en informatique pleins de bon sens (leurs propos sont très rassurants sur la réflexion éthique qu’ils semblent avoir complètement intégré).

Un dernier remerciement à l’organisation parfaite et les conditions royales d’accueil.

Pour le réseau Ludus, un événement comme les e-virtuoses pourrait être dans l’avenir l’occasion de tisser des liens avec des chercheurs mesurant réellement ce qui se passe en classe lors de l’utilisation pédagogique d’un jeu, afin de dépasser les seuls discours convenus « pro » ou « anti ».

1 thought on “Retour des e-virtuoses

Laisser un commentaire