Check-list pour organiser un "développement professionnel" continu des enseignants

Temps de refondation de l’Ecole, temps de questionnement sur les organisations, dispositifs et acteurs de la formation des enseignants aussi. On évoque beaucoup dans les échanges en ligne ou dans les couloirs les différents scenarii des ESPE, en centrant la question sur la formation initiale et la place des concours. La formation continue ne semble pas une priorité dans l’immédiat.

Il importe juste de signaler que la formation continue, sans doute revisitée dans son organisation, dans les moyens consacrés et dans ses acteurs, est devenue une des clefs de la réussite des réformes dans de nombreux pays. Ce point fait consensus dans une convergence internationale, particulièrement signalée à WISE 2011 et 2012.  Nous l’avons déjà évoqué avec Helen Timperley (vidéo en ligne ici). Romuald Normand en a exposé les grands traits lors des Journées nationales de l’innovation à l’Unesco en mars 2012 (vidéo en ligne ici)

40’26 » Romuald Normand

A toutes fins utiles, nous vous proposons quelques questions qui pourront, en fonction des réponses que vous faites, faire évoluer votre propre représentation de ce que pourrait être une formation efficace pour et par les enseignants.

Liste de questions à se poser pour un développement professionnel efficace

Un développement professionnel soutenu et mobilisateur

•   Est-ce qu’il combine les besoins des personnes et ceux de l’établissement ?

•   Est-ce qu’il engage les enseignants et l’équipe de direction ?

•  Est-ce qu’il prend en compte les besoins d’apprentissage des élèves en fonction des classes et des niveaux de scolarité ?

• Est-ce qu’il est approprié aux différents types d’enseignement et à une dynamique d’innovation ou d’expérimentation ?

•   est-ce qu’il est adapté à l’apprentissage personnalisé des élèves ?

•   Est-ce qu’il intègre les propositions des enseignants et leur permet de faire des choix ?

 

Un développement professionnel situé dans la pratique quotidienne

•  Est-ce qu’il est en relation avec les activités quotidiennes des enseignants ?

•   Est-ce qu’il comprend des programmes de suivi demandant des applications pratiques aux enseignants ?

•   Est-ce qu’il demande aux enseignants de réfléchir au travers de supports écrits ?

 

Un développement professionnel centré sur l’enseignement et les apprentissages

•  Est-ce qu’il met l’accent sur l’amélioration des résultats des élèves ?

•   Est-ce qu’il s’intéresse à la manière dont on enseigne ?

•   Est-ce qu’il aide les enseignants à analyser les erreurs des élèves ?

•   Est-ce qu’il dote les enseignants d’une grande variété de stratégies pédagogiques ?

 

Un développement professionnel qui facilite le travail collaboratif

•   Est-ce qu’il engage les enseignants physiquement, cognitivement, émotionnellement ?

•   Est-ce qu’il engage les enseignants à travailler ensemble selon des objectifs communs ?

•  Est-ce qu’il demande aux enseignants un retour sur leurs pratiques et une auto-évaluation ?

 

Un développement  professionnel durable, continu et interactif

•   Est-ce qu’il exige plusieurs heures de communication sur plusieurs mois ?

•  Est-ce qu’il donne aux enseignants de nombreuses occasions d’interagir ensemble à partir d’idées et e pratiques nouvelles ?

•   Est-ce qu’il est mis en relation avec des expériences professionnelles vécues par d’autres, au sein de l’établissement ou ailleurs ?

My WIse (2): tendances en innovation dans la world education, et en France ?

A Doha, au Qatar, de longues barricades de chantier affichent fièrement des invitations telles que « create »,  « discover », « innovate », « explore », mais aussi « learn »; elles masquent à peine ce qui sort de terre (du sable plutôt), des quartiers entiers, des infrastructures à l’architecture avant-gardistes, telles que l’Education City, vaste campus, entièrement dédié à l’Education (universitaire).

La situation n’est pas sans rappeler ce que fut la France des 30 Glorieuses, envahie de chantiers et de grues, quand un collège par jour s’inaugurait. Elle témoigne aussi d’une situation où l’Education devient un pari contemporain pour l’avenir de ces pays convoqués à Wise.  Le plaidoyer final de Gordon Brown pour la création d’un Fond mondial de l’Education, afin d’atteindre les objectifs d’une scolarisation pour tous en 2015 atteste de cette moblisation des systèmes éducatifs, avec des enjeux politiques et stratégiques non dissimulés.

Les échanges twitters tout au long du WISE attestent d’une « vision » (en anglais) du changement plus systémique en éducation; autant de questions pour nous en France.

 

Tendances de l’innovation en éducation, une analyse mondiale

L’innovation en éducation a franchi un degré semble-t-il cette année en se départissant du tout TICE (ou ICT en anglais);  s’affranchissant des dérives du « tout nouveau » ou des « produits » ou encore des « supports », l’analyse gagne en complexité en s’attachant désormais aux besoins des élèves et aux évolutions sociétales; les TICE regagnent une juste place,  en interrogeant les responsables de l’éducation sur les meilleures stratégies du changement:

Crisis is it the good paradigm to identify Change in Education ?

rethinking innovation in education,

@wise_tweets <in-novatio (latin): introduce a strange element in a structured context

@baldev17 we are all actors of Change, we are institution(s). Think global, change local °)

@lbutgereit: #wise2011 free and open have diff Definitions in diff countries ex. libre en France = école privée, c’est le contraire en UK

RT @oysteinj: Too many holy cows in education

 

Un changement systémique en éducation

Les systèmes d’éducation changent véritablement de « vision », on dirait en français plus savant, de paradigmes, en explorant les dimensions cachées du « learning »,  en en identifiant les conditions dans les domaines du management, des espaces et des personnels.

La revolution du “learning”

Mass innovation, from Charles Leadbeater, video ow.ly/7fNXu

RT @Centre4PublicEd: Imagine if we compared hours of learning vs hours in a classroom for every student. What would it tell us?

@mona2008 For schools leaders, innovation is precisely to care about all kinds of knowledge, in a globale approach #wise2011

for leadership, Creating the conditions of innovation: empowerment, open source, shared leardership, learning organization #wise2011

RT @francoistaddei: RT @Stephen_H: #Wised1b #wise2011 Prensky – ‘an individual gives vision and then that idea is shared with others and…

be sure not to confuse ICT and innovation,; good only if you dare creativity, cooperating, critical thinking and learning. #wise2011

consensus for ideas #wise2011 innovation, , critical thnking, creativity, problem solving, entrepreunship, opportunities to be talented

#wise2011 teachers do the « heavy lifting » of delivering content . on ne fera pas l’économie d’un changement de contenus (et d’objectif).

: #wise2011 aging population as opportunity for education to innovation; in France a program « intergenerations » ow.ly/7foA3

l’ens. à distance m’a ramené à la réalité des élèves, leurs besoins propres, leurs style d’app. et a créé du collectif chez eux #wise2011

#wise2011 l’enseignement hybride repose sur la coopération, rôles, responsabilité des élèves, comme l’enst. mutuel du XIXe s en France:

 

Architecture et ergonomie scolaire

RT @euronews_lw: RT @debbieforster: #wise2011 these projects were not « building schools for the future » but creating spaces/opportunities…

changing practices by changing places and spaces of education, HELLERUP SKOLE (Dk) ow.ly/7ghUG

Sydney Center for Innovation in Learning (Australie) SCIL, Stephen Harris, principal of the Year scil.com.au

 

Développement professionnel des enseignants

RT @joseaugusto: RT @timrylands: « If we don’t empower teachers, we are going to be dead in the water » Takes training & respect #wise2011

@ostianemathon identifier les actes professionnels sous l’innovation; vous en déduirez les champs et les modes de formation.

#formens le dvlp prof part d une enquête sur les élèves et sur les pratiques, pas d un programme de discipline , puis d analyses et co-formation. On ne change pas tout seul.

c’est le paradigme de formation meme et les modalités qu’il faut revoir: cf. dispositif de dvlp professionnel au Quebec ou en NZ #formens

 

Evolution des modes et des styles de  management

#wise2011 change take  long time, it is a process; dixt a short video with VIP in education.

USA is not un good example;  . In England, for example, ministry average is 2 years

@drhayatqd #wise2011 engage an systemic analisys betwenn society and education, in the both ways; Education can change society,

equation for Change: the 3 H: hands, heart and head. For all the peoples, specially leaders and managers in éducation. #wise2011

developpe social capital: trust, cooperate,, to care about, ownership, ; Gv( have to give espaces for teams, to achieve reform #wise2011

#wise2011 reform requires stepwise planning and stepwise implementation. need an inner champion for reform

reforme can be achieve if teachers unterstand and fiel the sens (dixit MInister of Pakistan)

 

Le changement de fonction de l’évaluation pour la réussite

When it comes to education, we know the price of everything, but not the value of everything

si l’éducation est couteuse, essayez l’ignorance. Lettre à Obama, sans réponse. #wise2011; quelle est la valeur et non le prix ?

Remember the NZ devise: what is the most important in the world: ? he tangata, he tangata, he tangata (people, people, people). #wise2011

Les Etats Unis sont un mauvais ex pour l’Education; investisseez dans vos enfants, dès trés petits.#wise2011 pour tous les pays.

 

@nayaabs creativity needs secure context and valorisation of  stakeholders, not evaluation or assessments.#wised16

RT @misslamase: RT @SalmaMousa2: « We need to teach our students not just how to solve #problems, but how to define them. »–

RT @RonCanuel: Suggestion: invite 30 young people who dropped out. They too can tell us how to improve education

@nayaabs evaluation means ex-valuere (latin): extract and communicate about the value. #wise2011

#wise2011 « best practices » always being in reference on the values of education and democratics objectives ??

 

Le Prix WISE 2011 ou le Nobel de l’Education

Sir Fazle Hasan Abed is the first WISE Prize for Education Laureate! @BRACWorld

 

La logistique de WISE, des idées pour les Journées de l’Innovaton

Le programme est un modèle d’organisation, permettant un choix de parcours entre séances plénières, assez proches de ce que nous avions organisé en Roumanie (Innover en Français, entre 2006 et 2009), les moyens vidéos en moins.

Wise grande salle de théâtre: la réalisation et le plateau-télé, la retransmission en live sur l’internet, le défilé des tweets, ça fait rêver pour l’organisation des Journées de l’Innovation à l’Unesco à Paris, programmées pour les 28 et 29  mars 2012

 

Innovation in education

Charles Leadbeater, journaliste, conseiller de Tony Blair, et auteur du livre “innovation in education”, édité par WISE.

Charles Leadbeater. Innovation on education, lessons from pioneers around the world .

Ancien conseiller de Tony Blair, Charles, accompagné d’un photographe professionnel, a fait le tour du monde pour repérer et analyser les innovations en éducation. Le parti pris: retenir six idées, six dispositifs qui illustrent le processus de changement. Mais aussi de montrer comme l’innovation sociétale percute (il parle de « clash ») les systèmes éducatifs peu enclins à changer de l’intérieur. C’est sans doute un des contrepoints que nous pourrions apporter à cet ouvrage excellent par ailleurs. L’analyse systémique montre que le changement sourd de partout, dehors comme dedans.

Six peoples, six ideas dans le monde.

  • Talent is everywhere,
  • Quality matters much as quantity
  • Better learning, différent learning, not more schooling
  • New ideas fronm mavericks mixtures in the margins
  • Organisations breed networks and movements
  • More, Better, different, a global agenda

 

La « French Touch » en innovation ?

Plusieurs dizaines de workshops étaient programmés pendant ces trois jours; entrée libre, au choix des participants, pendant ce temps plus informel de navigation personnelle, en concurrence avec de vastes buffets °)

Plus d’une vingtaine de participants se sont attelées à une réflexion trés coopérative et imagée sur les facteurs du changement en éducation dans les systèmes éducatifs institutionnels (pour faire contre-point à Charles Leadbeater).  Revenir sur les causes du changement, mais aussi sur les objectifs plus explicites (et notamment sur les valeurs implicites), nous a permis ensuite de distinguer la dimension système dans nos vieilles institutions.  Le travail a été collaboratif, mélant échanges inter-personnels, analyses en groupes, et écritures reportées ensuite sur « l’arbre de l’Innovation).

Les participants semblent avoir apprécié franchement cette méthode, qui pouvait se distinguer de bien autres ateliers, finalement plus traditionnels dans leur conception et dans leur objectif; nous n’avions rien à mettre en avant (voir à « vendre) que de proposer une analyse partagée, ici mondiale, des conditions du changement, en présentant de la même façon les options prises par l’Education en France (expérimentations nationales, innovations locales, expérimentations systémiques).

A compléter par « Dix mots pour changer l’éducation », dix clips videos autour de dix mots issus de la méta-analyse de 300 actions actuelles, renvoyés à des acteurs (enseignants, inspecteurs, formateurs, élèves et André de Peretti), mentionnées dans Le Monde de l’Education ici: http://profencampagne.over-blog.com/article-la-t-87310407.html

La carte heuristique de l’Innovation, n°1 de la nouvelle série « Territoires d’Ecole », a été présentée à l’occasion, en conclusion; et a retenu l’intérêt de plusieurs responsables internationaux; elle permet d’identifier au delà du concept d’innovation les actes professionnels, et partant, d’envisager des programmes de formation et de développement professionnel.  Cela a été identifié comme un des clés du changement.

Cela a donné lieu à quelques articles dans la presse

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2011/11/01/5-membres-de-la-delegation-francaise-au-sommet-mondial-de-leducation-wise-au-qatar-confient-au-monde-leurs-motivations/
Les interventions plus officielles :

@euronews_lw: L’interview exclusive de Luc Chatel pendant le sommet de l’#education. on.fb.me/nQYXsC

Ou son intervention en table ronde « about Achieving Effective Reform: live streaming! bit.ly/qyWtlB

 

My Wise (1) : le monde s'invite dans l'éducation et l'innovation (retour du Qatar)

Rencontrer le monde en un seul espace,  accueillir la différence et oser la rencontre (an anglais, même si en « globish », anglais international), et plus, partager la convergence  sur nos terrains d’élection, la conduite du changement en éducation; j’ai eu ce privilège, à WISE (Worl Innovation Summit for Education), à Doha (Qatar) pendant trois jours pleins, dans le cadre de la délégation française renforcée cette année, et en tant qu’intervenant et animateur d’un workshop « innovations in institutionalised education systems« .

Organisé par la Qatar Foundation, organisme financé par la famille princière, le sommet, troisième édition, a rassemblé prés de 1400 personnes du monde entier, identifiés comme « world educational leaders »: des politiques certes, mais aussi des cadres de l’éducation (présidents d’université, recteurs, directeurs d’institut), des enseignants et formateurs, des partenaires publics et privés, des organismes. Grande mixité des publics et des origines, où l’Europe devient très petite soudain.

L’organisation a privilégié certes des moments officiels, attendus, comme une informalité certaine (on dit « networking ») dans cet immense Centre des Congrès inauguré pour l’occasion;  la sérendipité n’est pas un vain mot, quand vous prenez place pour vite se restaurer et prendre un thé, juste à côté, de gens étonnants; les échanges sont toujours riches:  Je viens tout simplement d’échanger avec Anil GUPLA (India), impressionnant et impressionné (moi) ; il est même à TED, ow.ly/7fnv7…Rencontré aussi Stephan HARRIS, « principal of the Year », Australie, voir aussi le http://scil.com.au/  SCIL  Sydney Centre for Innovation in Learning; Mais aussi les responsables de l’innovation en Sud-Corée, ou encore le directeur d’un institut d’éducation à New York.

Ce sont d’abord des rencontres humaines, des moments rares de rencontres très altruistes, sans rien avoir à défendre forcément, qu’à écouter et comprendre, à confronter expériences et leçons de l’expérience, sans faire fi des spécificités et des contextes. L’histoire de l’éducation s’écrit entre ces lignes.

Twitter s’invite à WISE

Les échanges sont enrichis par une activité TWITTER hors normes;  particulièrement lors des séances plénières et tables rondes, si l es « Grands » ont la parole, les autres la prennent et interagissent en direct sur la tweetline; il a été remarquable de constater que la communication fut dense et argumentée,  sans se limiter à des impressions ou de simples réactions subjectives.  Autant de mots repris et amendés, qui constituent en direct (puis en différé) une sorte de mémoire collective et capitalisée. A nous de décoder aprés.  Les lignes qui suivent s’appuient sur cette collaboration rapide et collective.  Les séances ont été enregistrées ;

Opening Link Opening Plenary Session: CHANGING SOCIETIES, CHANGING EDUCATION
Plenary Session Link Plenary Session 1: RETHINKING INNOVATION IN EDUCATION
Plenary Session Link Plenary Session 2: ACHIEVING EFFECTIVE REFORMS
Plenary Session Link Plenary Session 3: DESIGNING EDUCATION FOR THE FUTURE
Closing Plenary Session Link Closing Plenary Session (voir notamment l’intervention de Gordon BROWN, chap. 6)

 

(suite demain)