1001 propositions pour innover

Voir aussi le « livre d’or » du livre et des sites associés (nov.2008)

en savoir plus sur le site ESF

Entretiens croisés à l’occasion de la publication de l’ouvrage, cliquez sur les podcast pour écouter !
ouverture, 1001 propositions pour « survivre » ?
points d’appui et ressources, un concept à développer autour de la compétence
travailler en équipe, l’élargissement du cadre du métier d’enseignant
Evaluation, un fil rouge autour de pratiques à trouver
autour du socle commun et d’autres chantiers ouverts
impacts sur les élèves, dynamique des rôles et efficacité de la formation
Accompagner le changement
de l’intérêt des métaphores en éducation
Quelques messages à l’attention des enseignants débutants, des inspecteurs et du ministre..

Entretiens avec André de Peretti : 10 questions pour un nouveau lycée (janvier 2009)

En appui sur la page spéciale LYCEE que nous consacrons, où nous proposons huit entrées enrichies à l’attention des équipes, il nous semble important de signaler que la première compétence à l’oeuvre est celle de l’organisation:  l’enseignant est tout à la fois organisateur des groupements, des horaires et des temps de travail, des modalités d’évaluation et des liens avec les disciplines.

Or, dans l’état actuel, nous nous trouvons devant une insuffisance concernant la variété des organisations: où tout élève est sous le joug d’emplois du temps, organisés suivant les mêmes principes, quel que soit son établissement. On a assurément confondu l’identité à l’égalité; c’est un négation certaine de la différenciation, au moment même où celle-ci est la plus forte.

Nous nous devons de réinvestir notre responsabilité d’organisateur pour être présent aux réalités concrètes et non forcément abstraites de l’éducation. Comment supporter l’émiettement et l’éparpillement des connaissances, des temps, des savoirs et des relations ? Un adulte ne le pourrait pas. Pourquoi nos jeunes le feraient ?

où il est question d’orientation au lycée, de formation des enseignants, de souplesse nécessaire dans l’organisation, et enfin d’un rappel historique salutaire sur le temps de travail lié aux statuts des enseignants
où il est question de co-responsabilité des élèves, d’apprentissage collectif, et de changement de modèle d’organisation, enfin de permettre aux élèves de disposer d’une carte et d’une boussole en matière de programmes disciplinaires.
où il est question de conduite du changement, avec quelques principes, maus aussi plusieurs propositions pour initier un changement
où il est question d’autrres propositions possibles

Propos et à propos enregistrés en sept. 2009, à l’occasion de la mise en ligne de l’ouvrage, Pour l’honneur de l’Ecole,  autour de quelques « mots »:

Rappel: préface de Philippe Meirieu

Par habitude ou par ignorance, nous sommes parfois amenés à reproduire dans les classes toujours les mêmes schémas. Ainsi se pérennise un modèle qui n’est plus interrogé et qui a de plus en plus de mal à mobiliser les élèves. Non que les « méthodes éprouvées » soient mauvaises, mais parce qu’elles sont souvent répétitives et, parfois, peu adaptées. Parce qu’aussi, l’enseignant qui n’améliore pas constamment sa manière de transmettre les savoirs est lui-même menacé de s’ennuyer… et d’être débordé par ses élèves !

Mais, a contrario, l’improvisation permanente, le pragmatisme systématique et la fantaisie débridée ne sont pas des gages de réussite. C’est pourquoi le livre d’André de Peretti et François Muller est si précieux : il présente un ensemble raisonné des ressources auxquelles on peut faire appel pour enrichir sa panoplie méthodologique.

Ce livre ouvre le champ des possibles, tout en respectant les fondamentaux de la pédagogie et de la didactique. Il permet de trouver une extraordinaire quantité d’idées et de propositions pour être, à la fois, plus à l’aise et plus efficace dans sa classe. Il nourrit le travail quotidien, de manière très concrète, et stimule l’imagination.

Conçu comme un véritable inventaire des ressources et des possibles, c’est, en même temps, un outil de travail et de formation. Utilisé seul ou en équipe, il permet de retrouver le goût d’un métier trop souvent encore considéré comme répétitif et taylorien… C’est un formidable livre de bord pour ceux qui veulent faire du métier d’enseigner une aventure éducative au service de la réussite de tous.

(préface de Philippe MEIRIEU)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.