Le hand spinner

Faites-en votre ami !

Vous n’êtes pas bilingues, mais c’est sûr que ce mot ne vous est pas inconnu. Forcément vous en avez entendu parler, vous en avez vu et vous avez peut-être même voulu essayer.

Car c’est le phénomène « in » de cette fin d’année chez les enfants et les adolescents.  Les rabat-joie diront que ce n’est « qu’un roulement à billes ». Les convaincus le décriront comme un jeu d’adresse. Les connaisseurs ne manqueront pas de vous dire qu’à l’origine c’est un jeu destiné aux enfants hyperactifs afin d’apaiser leur stress. Toujours est-il que cet objet de petite taille, avec son prix bas (en moyenne entre 2 et 6 euros), est très attractif. Rouge ou bleu, fluorescent ou avec des paillettes, il se décline à l’infini.

handspinner-classe

Pour avoir fait le sondage, sur 14 élèves de ma classe de sixième, il y a… 17 hand spinners. Pas besoin d’être fort en calcul pour savoir combien d’élèves n’en ont pas. Bah en fait, ils en ont tous au moins un.

Un outil pédagogique

Partant de ce constat, je me suis dit : pourquoi ne pas surfer sur la vague du succès de cette toupie des années 2017 ? Alors voilà quelques idées qui permettent de continuer à travailler en ce mois de juin caniculaire :

  • En français, des courts textes suivis de quelques questions sur les origines de cet objet sont proposés par capuchonalecole.
  • En mathématiques, il est possible d’utiliser le hand spinner comme sablier (par exemple, il faut réaliser un maximum de calculs donnés avant qu’il n’arrête de tourner). Pourquoi ne pas aussi travailler sur les durées et l’utilisation du chronomètre ? Par équipe, les élèves doivent faire tourner le hand spinner avec une seule main. Il faut ensuite déterminer l’équipe gagnante en additionnant les différentes durées. Si vous êtes plutôt pourcentages, vous trouverez un problème en vidéo ici.
  • En arts plastiques, une idée de réalisation que j’ai testée en classe et qui a eu un franc succès : tracer un cercle au compas sur une feuille cartonnée, faire un trou au milieu de la taille du centre du hand spinner puis le pâte-à-fixer sur le hand spinner. Ensuite, avec des feutres fins, laisser traîner la mine à différents endroits.

Et vous, avez-vous testé le hand spinner en classe ?

 

Une chronique de Chloé

Commentaires

commentaires

2 commentaires

  • DAVAL Jacques dit :

    Bonjour Chloé,

    Je vous admire. Vous êtes au top.
    C’est vrai qu’avec des élèves de SGPA vous êtes obligée de pratiquer une pédagogie différente.
    Vous êtes douée, vous avez le feeling.
    Moi, ce qui m’a sauvé dans la pédagogie de tous les jours, c’est le travail manuel.
    Les programmes officiels sont C…
    Ils ne correspondent pas aux désirs profonds des élèves.
    J’ai perdu beaucoup de temps et d’énergie à essayer à faire comprendre, en grammaire, la différence entre un adjectif qualificatif épithète et un adjectif qualificatif attribut du sujet.
    La grammaire, à l’école quelle connerie.
    En terminale, j’ai appris très difficilement la fonction mathématique:
    y = ax2 + bx +c
    J’ai perdu beaucoup de temps et d’énergie pour apprendre par cœur cette stupidité qui ne m’a jamais servi dans ma vie d’adulte et de citoyen.
    Apprendre les maths, ça te sert car c’est un outil qui va te servir pour apprendre à raisonner.
    Et mon cul, c’est du poulet?

    Les programmes devraient être choisis par les élèves eux-mêmes.

    Au moins, ils perdraient moins de temps à apprendre par cœur tout un ensemble de fatras qui t’encombrent la mémoire et qui ne te servent à rien.

    En tant qu’élève, du cours préparatoire jusqu’à la terminale, je considère que 80% de ce que j’ai appris douloureusement ne m’a JAMAIS servi dans ma vie d’adulte.

    Quel gaspillage, d’argent, de temps et d’énergie.

    L’école telle qu’elle existe aujourd’hui ne sert pas à grand chose.
    Mais bon, c’est comme ça.
    Heureusement que la majorité des profs y croit

    Heureusement qu’apparaissent de temps en temps des visionnaires comme Célestin Freinet, Maria Montessori…

    Vivement la retraite que j’aille m’occuper de mon petit fils et de mes rosiers…

    Jacques san.

  • Chloé Chloé dit :

    Merci Jacques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *