Prenez votre dose de bonheur « Primaire »

Un film qui fait du bien

Bonjour à tous,

Avant les vacances, j’ai eu la chance d’être invité à l’avant-première du film Primaire d’Hélène Angel ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai passé un excellent moment, et que j’ai pris ma dose de bonheur, qui m’a rappelé pourquoi j’ai choisi il y a 11 ans déjà notre beau métier.

primaire-film

 

Pour commencer, voici le pitch du film :

Florence est une professeur des écoles dévouée à ses élèves. Quand elle rencontre le petit Sacha, un enfant en difficulté et délaissé par sa mère, elle va tout faire pour le sauver et lui éviter d’être placé.

Entre son métier de maîtresse, sa vie familiale de mère célibataire et un enfant qui est lui-même dans sa classe de CM2, Florence va tenter de surnager et d’éviter le burn-out, quitte à se remettre en cause et réaliser qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre.

Pourquoi j’ai adoré ce film :

1. Les thématiques tournant autour de l’école primaire sont nombreuses et bien abordées.

444183-jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxxOn sent que la réalisatrice a fait un gros travail de documentation et de recherche auprès de « vrais » enseignants. Tout ça sent terriblement le vécu ! Le film est proche de la réalité, sans être un documentaire pour autant.

 

 

Ainsi tour à tour sont évoquées les questions :

  • de la prise en compte du handicap (l’une des élèves de la classe de Florence relève de CLIS, mais se trouve en inclusion dans la classe avec une AVS pas toujours efficace) ;
  • de l’accueil de tous (notamment du petit Sacha qui ne vit pas le même quotidien et cadre familial que ses camarades) ;
  • des paperasseries administratives à n’en plus finir (PPRE, APC, Cahier journal, Livret) et de la fatigue des enseignants avec tous ces « à côtés » ;
  • de l’inspection (j’ai adoré la réplique dans le film « Les enfants, je suis invisible, vous ne me voyez pas ! », fou rire assuré pour toute la salle) ;
  • des relations entre collègues (et des différences de point de vue, d’implication) ;
  • d’avoir son propre enfant dans sa classe (et savoir jouer les 2 rôles de maîtresse et de maman), situation qui m’a beaucoup parlé puisque l’an prochain j’aurai mon fils dans ma classe de CE2 ;
  • des relations avec les parents et des tensions relatives aux attentes toujours plus grandes de ceux-ci en dépit de leur moindre implication.

2. Le film a une dimension comique et dramatique.

filsOn se sent touché, heurté, peiné par certaines séquences et en même temps certaines situations comiques et certaines répliques font mouche et on rit aux éclats !

Il se rapproche pour cela beaucoup du film Les Choristes.

L’épisode du lapin de la classe des CP est particulièrement hilarant mais je ne vous en dis pas plus !

En fin de film, les retrouvailles de la petite en situation de handicap et son AVS devenue cuisinière sont à pleurer !

En résumé, en regardant ce film on est ému, touché, surpris et surtout on rit !

3. Le film ne tombe ni dans les clichés ni dans l’angélisme.

Les élèves font « vrais », leur langage (plutôt cru) aussi. Les attitudes et situations vécues en classe résonneront en vous comme des épisodes déjà vécus. Les dialogues en salle des professeurs tout comme à la cantine semblent avoir été enregistrés sur le vif tant ils sont criants de vérité. Sara Forestier, l’actrice principale, joue juste et on sent qu’elle a beaucoup échangé avec des collègues enseignants et qu’elle s’est rendue dans des classes.

4. Le film est proche de la réalité sans être un documentaire pour autant.

saraCombien de films sur l’école ont été d’un ennui à faire passer un rapport d’inspection pour le meilleur des romans ! Celui-ci, pas du tout. La réalisatrice a trouvé un juste équilibre entre les scènes réalistes et la narration de son « histoire ». On s’attache aux personnages. On se languit de savoir ce qui va leur arriver. En cela il s’agit d’un vrai film et non d’un documentaire sur l’école.

5. Le film sacralise notre métier.

Vaste programme, me direz-vous ! Eh bien plus qu’une bouffée d’oxygène, ce film est un véritable plébiscite à la beauté de notre métier, aux valeurs auxquelles on croit encore et toujours (en dépit des conditions actuelles et du climat général). Vous en ressortirez convaincus que vous œuvrez pour l’avenir, pour un monde meilleur, et que tout ce que vous faites avec cœur n’est pas vain !

Vous voulez en savoir plus ?

Plus d’informations sur le site parenthese cinéma ou à cette adresse mail scolaires@parenthesecinema.com.

Le film sort dans les salles le 4 janvier 2017.

affiche-film

Sur le site dédié au film www.primaire-lefilm.com :

  • Un entretien complet de la réalisatrice Hélène Angel et de Sara Forestier
  • Un film documenté avec des entretiens avec les « coachs scolaires »
  • Un focus sur le handicap à l’école aujourd’hui
  • Le rôle d’auxiliaire de vie scolaire

Enfin et surtout pour vous donner envie, voici la bande-annonce :

Bonne découverte à tous !

Une chronique de Monsieur Mathieu

Logo Blog de monsieur Mathieu

Mon site, ma page facebook

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

2 commentaires

  • Melanie dit :

    C’est tout à fait ce que j’ai ressenti en visualisant le film. Bravo, Mathieu pour cette chronique!

  • DAVAL jacques dit :

    Bonjour Mathieu,

    J’aurais aimé être élève dans ta classe, mais je suis trop jeune et je n’habite pas dans ton quartier.
    Je t’ai vu à la télé sur TF 1 sur les reportages » l’école autrement » et je t’ai trouvé très sympa.
    J’adore jouer et en dépit de mon jeune âge j’ai déjà inventé des jeux.
    je te souhaite une bonne année et continue de nous envoyer des chroniques.

    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *