On aime, on partage ! FB est formidable !

FB multifonction

Facebook

Avec plus de 30 millions d’utilisateurs, Facebook (FB pour les intimes et pour la suite de la chronique) touche la moitié de la population française. Premier des réseaux sociaux dans le monde, FB permet de suivre nos amis réels qui habitent loin, de regarder grandir les enfants, de voir nos anciens élèves poursuivre leur chemin, devenir champion, aviateur ou chanteur… On garde contact avec de vieux camarades de classe ou des rencontres éphémères. FB nous rappelle les bons souvenirs et les anniversaires. C’est déjà beaucoup, mais ce n’est pas tout ! Il y a aussi le partage de documents intéressants avec ceux qui ont les mêmes passions ou préoccupations. Des rencontres virtuelles qui deviennent réelles, des personnes qu’on admire, d’autres qui nous font sourire. On choisit d’intégrer des groupes pour échanger sur un sujet qui nous tient à cœur. Et puis, nos auteurs préférés postent de jolis textes. Jack Koch dessine la tendresse. Philippe Watrelot pratique une « veille éducative » rigoureuse et ouvre ainsi des débats parfois passionnants. Lecture, musique, éducation, pédagogie, peinture, cinéma, photo, voyage, DIY : tout se partage ! Et la page du Web Pédagogique aussi, vivante et inspirante ! Facebook est un outil merveilleux. C’est un monde, un vrai monde qui est rentré dans mon monde. Et voici mon dernier coup de cœur.

 

La classe de Myriam

J’ai rencontré Myriam sur FB, elle fait partie des mamans « copinautes » que j’aime suivre et lire. Professeure des écoles passionnée par son métier,  Myriam a partagé le fonctionnement de sa classe sur le groupe Dyscussions Parents Professeurs et j’aurais adoré qu’elle en fasse une chronique pour le PJP. Comme elle me semble hésitante, je vous en livre quelques extraits, parce que j’ai envie qu’on sache que c’est possible, que ça existe ! Sur des valeurs humaines très fortes, elle pose le cadre de l’apprentissage. Et ça donne… la classe de mes rêves !

 

LES APPRENTISSAGES COMPORTEMENTAUX

1- On apprend à expliquer sans donner la réponse.

2- On se remercie mutuellement.

3- On ne se moque jamais.

4- On félicite les réussites même si ce que l’autre a réussi à faire nous semble super facile.

5- Lorsqu’on est content ou touché par l’attitude d’un autre élève, on a le droit de proposer un point vert comportement, en expliquant à la classe pourquoi.

6- Peu importe le niveau de chacun, le seul objectif est de progresser.

7- On n’accuse jamais, mais on dit ce que l’on a ressenti lors d’une situation.

8- On demande pardon (même lorsqu’on n’a pas fait exprès) et on répare ses erreurs.

 

LES CONSEILS DE CLASSE

Chaque vendredi, on fait le point de la semaine. On règle collectivement les problèmes. On fait le point des réussites (points verts, passages de niveaux, passages de ceintures…), le tout sous une tonne d’applaudissements. Et surtout on choisit NOS projets ! Le conseil de classe est un vrai moment d’apprentissage de la démocratie. Les problèmes y sont discutés, les solutions proposées et votées. Les règles de vie de la classe évoluent régulièrement grâce à ce temps très attendu par les élèves. Lorsqu’un élève a des problèmes ou pose problème, chacun a le droit de s’exprimer pour proposer des solutions ou aider.

 

ORTHOGRAPHE

L’orthographe est traitée selon le principe des dictées flash. Une à deux fois par semaine, je dicte une ou deux phrases. Au bout de 4 dictées flash, toutes les difficultés de la dictée finale ont été traitées. Les élèves réalisent donc la dictée avec 4 niveaux de difficulté (dictée à trous, dictée courte, dictée intermédiaire et dictée longue). Le niveau de difficulté ne dépend pas du niveau de classe de l’élève mais de ses compétences. Si l’élève a bien réussi dans son niveau de difficulté à deux reprises, il tente le niveau supérieur.
Les 4 dictées flash reprennent donc TOUTES les difficultés de la dictée finale ainsi que le lexique. Je dicte la dictée flash. Un élève l’écrit au tableau. Ensuite, mon rôle n’est que de les aiguiller afin qu’ils trouvent des solutions et proposent une solution finale corrigée. Chacun propose son orthographe et les élèves utilisent TOUS les outils à leur disposition pour trouver la bonne solution (dictionnaire, affichages, classeurs mémo, cahier de leçons, bled, classeur lexique…).
Au cours de l’année de réels automatismes se mettent en place. Outre la dictée, ces automatismes vont les aider à travailler leurs productions d’écrits.

 

LES PROGRÈS

À la fin de la séquence, les élèves font une évaluation présentée comme l’évaluation initiale.
L’objectif est de mettre en évidence le progrès de l’enfant, quel que soit le résultat. Les deux évaluations seront transmises aux parents.

 

Difficile de choisir les extraits les plus parlants car c’est un tout. Le document complet se trouve sur le groupe Dyscussions Parents Professeurs. Dans l’onglet « Fichiers », qui est une mine d’or, vous trouverez le « fonctionnement de classe » de Myriam.

Respect, souplesse, douceur, mais aussi exigence et rigueur, c’est une illustration du cadre ferme et bienveillant nécessaire à l’épanouissement et à l’apprentissage. L’une des grandes forces de Myriam se trouve dans sa capacité à s’adapter, à se remettre en question, à toujours chercher à progresser. Un vrai modèle pour les élèves. Humilité et générosité rares, mais inspirantes !

 

Voilà, quand j’aime, je partage ! C’est l’esprit FB. Et c’est aussi ça, être prof !

Merci Myriam, et merci Estelle, Xavière, Régine pour ce groupe de discussion si enrichissant ! Et merci à tous ceux qui aiment et partagent, faisant de FB le monde constructif vers lequel nous avons envie d’aller.

 

Une chronique de Claire Nunn

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *