Réviser sa géographie…

C’est toujours aussi fun !

France carte

Le programme de géographie est étoffé. L’offre abonde au CM2. On prépare des bacheliers. Néanmoins je prends plaisir à piquer de rappel les élèves et, parfois masochistes, ils aiment ce genre de piqûres : les enfants, nous allons réviser notre géographie de la France. Alors je leur sors le bon vieux fond de carte avec les principales villes, les fleuves et les massifs montagneux.

C’est hors programme, c’est révision, c’est cadeau les enfants. Et c’est indispensable.

« Maître, on l’a fait avec Madame Machin. Facile Maître, on l’a fait au CE1. » Bien, à l’attaque alors. On commence par les villes, Marseille se retrouve à l’ouest de Montpellier, Nice s’appelle Nantes, Lille devient Lyon et Bordeaux ne s’appelle pas vraiment. Le Rhône passe plutôt pas mal, le Rhin du tout, j’assène la Seine à qui veut bien l’entendre.

Les Alpes sont faciles à franchir, les Pyrénées aussi, encore faut-il correctement les orthographier. Le Massif central va de soi.

« Les enfants, c’est quoi là au-dessus des Alpes, le Jura ou les Vosges ?

– Les Vosges Maître !

– Eh ben non, c’est le Jura. »

Nous finissons la période ainsi, avec un fond de carte à compléter et une géographie élémentaire à connaître pour la rentrée. C’est utile pour tous, sauf pour I. I. est un crack de la géographie, il rajoute Angers et Tours sur la Loire qui coule pourtant bien loin de chez nous. Près de Lyon il y a aussi Saint-Etienne et si on place Strasbourg, I. aimerait qu’on mette aussi Nancy. Je suis obligé de regarder sur un manuel comment se situent précisément l’une par rapport à l’autre.

I. épate tout le monde alors je lui donne un petit défi : sur un autre fond de carte je lui demande de placer pendant les vacances les villes qui, moi, me tiennent à cœur : Arnac la Poste, Longcochon, La Baffe, Simplé, Vatan et, je ne résiste pas, Trécon. Nous essayons de trouver le nom des habitants de ces communes au nom insolite.

Nous rions un grand coup et, enfin, ce sont les vacances.

Une chronique de Vincent Papalion

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *