Tonton et Cocteau

« Je crois aux forces de l’esprit »

cocteau

La dernière livraison des Cahiers de L’Herne consacrée à Cocteau révèle que la question de sa postérité semblait grandement le préoccuper ! On peut y lire en effet, sa supplique ironique adressée à Picasso de se dépêcher, c’était en 1915, de lui tirer le portrait avant qu’il ne meure… Du reste, bien avant Mitterrand au seuil de sa vie convoquant les « forces de l’esprit », le «prince des poètes » n’avait-il pas choisi comme épitaphe sur sa tombe « Je reste avec vous » ?!

Lire l’article 

 

Commentaires

commentaires

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *