Madaaame ? Il fait combien de pages le livre ?

filette_livresS’il y a bien une question qui énerve les profs de français, c’est celle là. Et c’est pourtant cette question qui jaillit, sitôt prononcée la phrase fatidique : “Alors dans cette séquence on va lire un livre…” Cette fameuse question nous énerve parce que…

Parce que quoi au fait ?

  • Parce qu’elle prouve que nos élèves ne lisent jamais rien ?
  • Parce qu’elle nous montre à quel point ils sont (pour certains) paresseux ?
  • Ou parce qu’elle nous met face  au plus gros défi de notre métier : faire lire des livres au XXIème siècle ?

Je penche pour la dernière option.

  • Comment on s’y prend, en fait ?
  • Comment on fait pour leur donner envie de lire ?
  • Comment on fait pour qu’ils oublient le nombre de pages, qu’ils découvrent le plaisir d’être emporté par une histoire, et qu’ils en viennent à regretter que le livre se finisse, déjà… ?

Et bien je ne vous le cache pas, c’est du boulot. Voilà quelques pistes explorées et testées par moi-même pour leur donner envie d’ouvrir le livre… voire de le lire !

1/ La couverture énigme

Il s’agit de montrer aux élèves plusieurs premières de couvertures (de différentes éditions du même livre) et de leur faire formuler des hypothèses sur l’histoire que le livre raconte, pour ensuite vérifier ces hypothèses lors de la lecture. C’est ainsi qu’avant la lecture de Vendredi ou la vie sauvage (une réécriture de Robinson Crusoe par Michel Tournier) certains étaient persuadés que le personnage principal serait une fille.

2/ “La planche tendance”

Une “planche tendance” (ou “moodboard” en anglais) est un outil utilisé par certains métiers créatifs (graphiste, décorateur, architecte d’intérieur…). C’est une grande feuille sur laquelle sont collés des images, des textes et des objets selon le choix du créateur. Le but est de représenter une atmosphère, un thème, afin de communiquer plus facilement avec le client.

Et bien, je fais pareil.

Partant du principe qu’on ne peut pas apprécier une lecture si on est incapable de se représenter concrètement les choses, je prépare le terrain avec une planche tendance.

Maupassant, par exemple.

Avant de les lancer dans la lecture de nouvelles réalistes, j’ai ouvert cette séquence-là par une planche tendance de l’époque de Maupassant :

teandance_maupassantCliquer sur l’image pour l’agrandir

A quoi ça ressemble le 19ème siècle en France ? Comment se déplace-t-on ? Comment s’habille-t-on ? C’est quoi en fait une redingote ? Y’a un roi ? C’est où la Normandie ? (car beaucoup de nouvelles se passent dans cette région) (oui oui je fais de la géographie, et attendez que je vous parle de ma séquence sur Le tour du monde en 80 jours !)

3/ Le diapo-quiz

Le but : éveiller leur curiosité.

Toujours en 4ème, j’ai introduit ma séquence sur Madame de Sévigné avec un diapo QCM pour leur replacer le contexte. Petit florilège des questions posées :

– Quel est l’objet que Madame de Sévigné n’a jamais connu ?

La tomate ? Le timbre ? La machine à calculer ? l’horloge ?

– Quel écrivain a vécu à la même époque que Mme de Sévigné ?

Molière ? Victor Hugo ? Simone de Beauvoir ?

– Quel est l’accessoire de mode masculin qui fait fureur au 17ème siècle ?

Le jean ? les chaussures à boucles ? la redingote ? la perruque ?

etc., etc. (réponses en fin d’article !)

J’ai d’ailleurs joint l’utile à l’agréable puisque après avoir répondu aux questions collectivement (ambiance qui veut gagner des millions !), ils ont dû remplir la planche tendance individuellement :

planche tendance_mme sévgné

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Bon. Ces trois propositions ne sont en rien des remèdes miracles, mais je pense tout de même que ça aide un certain nombre d’élèves à “entrer” dans le livre.

Et vous ? Vous faites comment ?

Une chronique de Cécile Thivolle-Cazat

Les réponses donc : Le timbreMolière – La perruque

Commentaires

commentaires

4 commentaires

  • Hélène dit :

    Je lis le premier chapitre à voix haute… (et je m’entraîne avant !)
    J’aime bien la planche tendance, je vais essayer : merci !

  • Henri dit :

    J’ai aussi tendance à penser qu’il faut parfois, pour « faire lire », lire en classe!
    Se frotter au texte, dans la durée, régulièrement, en faisant lire les élèves à voix haute, en reprenant les mots mal lus…

  • Magali dit :

    J’aime bien aussi l’idée de la planche tendance, à faire avant ou après, à leur présenter avant ou à leur faire faire après, même si moi, j’enseigne l’histoire-géo, je suis sûre que ça pourrait plaire à mes élèves de REP+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *