L’histoire de l’indignité nationale

Le débat est pour le moins confus, l’histoire contribue à un peu de clarté. Une majorité de français ne seraient pas défavorables à la proposition du Président sur la déchéance de nationalité, c’est moins clair dans les rangs du parti du Président. Certains appellent à la rescousse l’indignité nationale, vue comme une solution médiane. Une note de l’historienne Anne Simonin parue en janvier 2015 sur le site de la fondation Jean Jaurès permet de mettre tout cela dans une perspective historique. On notera par exemple que l’idée d’une réintégration des indignes dans la communauté nationale à l’issue de leur peine. Profs d’histoire, c’est pour vous !

Charger la note
celine

Céline avait été condamné à l’indignité nationale.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *