Te re-trouver !

te-retrouver-de-keren-davidJ’aime les livres dits « pour ado ». J’aime les lire très vite, connaître la fin de l’histoire de ces adolescents, en quête d’eux-mêmes la plupart du temps. J’ai évidemment dévoré Nos étoiles contraires et les autres livres de John Green. Twilight avant. Harry Potter avant. Je pense que les livres nous marquent d’une certaine façon, certains même nous façonnent un peu lorsqu’ils sont lus pendant l’enfance et l’adolescence. On ne s’en rend pas compte sur le coup mais finalement, les films qu’on voit, les livres qu’on lit, sont des facettes du kaléidoscope de notre personnalité.

J’ai donc lu Te (re)trouver de Keren David, un roman pour ado édité par Hugo&Cie.

Synopsis

Il y a deux points de vue en regard dans ce livre, en alternance par chapitre, celui de Cass et celui de Aidan. Cass est une jeune fille adoptée qui a grandi dans une famille très riche et influente. Elle se prépare à rentrer à Oxford, elle est irréprochable de sérieux et d’investissement. Le jour où elle apprend que son père (politicien) trompe sa mère avec une de ses stagiaires, qu’il a mise enceinte, sa famille vole en éclat. Les parents se séparent. C’est alors que son passé va la rattraper…

Aidan a 19 ans. Il a été balloté de foyer en foyer jusqu’à ce qu’il rencontre Holly, une jeune mère célibataire. Aidan trouve pour la première fois de sa vie un équilibre, fragile néanmoins. Un jour, il découvre le visage de Cass sur un magazine, et se rend compte qu’il s’agit de sa petite sœur adoptée alors qu’ils étaient deux jeunes enfants. Il décide de la contacter…

Ce que j’en pense

Plusieurs signes que c’est (plutôt) un bon livre :

  1. Je l’ai lu en quelques jours.
  2. Je voulais le lire vite pour savoir ce qui advenait des personnages.
  3. J’ai pleuré (ce qui signifie que cela touche suffisamment le lecteur, surtout quand celui-ci a des failles) et suis comme « fatiguée » de cette lecture. Elle m’aura touchée quelque part, une faille.

Pour quel public et quoi en faire

Des élèves à partir de la cinquième. En lecture cursive autour d’une séquence ayant pour thème l’enfance et l’adolescence malheureuse. Il s’agit d’une alternance de point de vue interne de celle qui a été adoptée et de son grand frère qui, lui, a grandi en foyer.

En tant que professeur, je vais le conseiller à mes élèves dès la semaine prochaine. Évidemment d’un point de vue purement littéraire et stylistique ce n’est pas la panacée, mais ça se lit facilement. Les personnages sont attachants et bien définis, et l’alternance des points de vue des deux personnages principaux (c’est la mode en ce moment les différents points de vue non ?) fonctionne bien.

Je demande souvent à mes élèves de noter le livre entre 1 et 5 étoiles : je mettrais 3,5, voire même 4. Pour moi, c’est moins percutant que Nos étoiles contraires, mais ça reste un bon livre pour ado ou pour tous ceux qui, comme moi, aiment les livres pour ado. 😉

Une chronique d’Amélie-Mélo

Commentaires

commentaires

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *