Il faut en parler !

On avait un peu oublié l’histoire de jeu du foulard, on a eu tort. Une étude réalisée dans l’académie de Toulouse révèle la grande fréquence des jeux de non-oxygénation dans les écoles. Le plus inquiétant est sans doute la représentation confuse du risque associé pour les élèves : « Concernant le risque vital associé, 76 % des non-joueurs et 48 % des joueurs ont répondu qu’on pouvait en mourir. Interrogés sur le fait d’en discuter avec un adulte, 30 % des joueurs ont déclaré en discuter avec leurs parents et 12 % avec leurs enseignants », soulignent les auteurs de l’étude…

À lire sur Sciences et Avenir !

Commentaires

commentaires

Mots-clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *