Voyons voir ces « NOUVEAUX » programmes…

Après avoir laissé la tempête rédactionnelle s’éloigner suite à l’annonce des nouveaux programmes, il est temps pour moi de prendre la température. À quelle sauce allons-nous être mangés ou plutôt quelle sauce ont-ils choisie pour accompagner nos élèves ? Pour me préparer à bouleverser en profondeur mon enseignement, je plonge et, dans ma chute vous entraîne, dans le Bulletin officiel n° 17 du 23 avril 2015 and cie*, à la recherche de la NOUVEAUTÉ.

(*and cie =  http://www.education.gouv.fr/cid2770/le-socle-commun-de-connaissances-et-de-competences.html)

nouveaux programmes

«  Socle commun de connaissances, de compétences et de culture »

Dès les premiers mots, je sens la nouveauté pointer son nez : au titre de « Socle commun des connaissances et des compétences » auquel nous nous étions habitués, il faudra désormais ajouter «… et de culture ».

Ceci va-t-il compléter le remaniement des cycles ? En CP, me voici désormais placée en tête du cycle 2.

Il faut dire que changer de cycle en plein milieu d’une année scolaire (janvier) n’était pas chose aisée pour les collègues de grande section…

 

Ah ! Que j’aime la NOUVEAUTÉ quand elle a bon sens !

« Publics concernés : élèves en cours de scolarité obligatoire des écoles élémentaires, des collèges et lycées publics et privés sous contrat de l’Éducation nationale et de l’enseignement agricole, et, pour l’annexe, les enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d’enseignement privés hors contrat. »

Ok, c’est donc bien pour moi, pour nous, pour eux, pour tous quoi… Alors je continue ma lecture…

« Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016. »

2016, l’année du RE-nouveau ?

« Notice : le décret prévoit un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture destiné à remplacer le socle commun de connaissances et de compétences actuellement en vigueur. »

REMPLACER ? Donc, on efface… On recommence…

Ok, ok, et la nouveauté ?

« Art. D. 122-1. – Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture prévu à l’article L. 122-1-1 est composé de cinq domaines de formation qui définissent les grands enjeux de formation durant la scolarité obligatoire. »

Bon… 5 domaines au lieu de 7… ça se complique…ça sent la NOU-VEAU-TÉ !

On approche, ça devient intéressant 😀

 1° Les langages pour penser et communiquer

  • Quatre composantes : langue française ; langues étrangères et, le cas échéant, langues régionales ; langages mathématiques, scientifiques et informatiques ; langages des arts et du corps. 

Najat aurait-elle oublié d’ajouter le langage texto ? LOL, mdr, ptdr même ! 😉

Viviane Bouysse, Inspectrice Générale de l’Éducation Nationale, précise dans la vidéo de présentation du premier domaine de compétences :

 Quand on parle précisément, on pense plus justement.

Enfin ! La suite de mon étude va sûrement me permettre de comprendre les précisément les NOUVEAUTÉS du programme pour me permettre de repenser mon enseignement plus justement.

 

2° Les méthodes et outils pour apprendre

« Il doit savoir apprendre une leçon, rédiger un devoir, préparer un exposé, prendre la parole, travailler à un projet, s’entraîner en choisissant les démarches adaptées aux objectifs d’apprentissage préalablement explicités. »

Bon ok, tout ça c’est génial… Mais dans « nouveaux programmes », il y a NOUVEAU !

Où est le paragraphe concernant par exemple l’exploitation des intelligences multiples ?

Là… Sœur Anne, je ne vois rien venir…

La connaissance de soi par l’exploitation de son bouquet d’intelligence : Howard Gardner, ça vous parle ?

Voici un lien sympathique sur les intelligences multiples pour ceux qui ont besoin d’une petite révision : http://www.csaffluents.qc.ca/im/PDF2005/ens_outils/Descr_8intell_ill270105.pdf

SAVOIR APPRENDRE c’est avant tout SAVOIR quels moyens personnels utiliser pour être réceptif à une donnée transmise. Nous fonctionnons tous avec 8 intelligences plus ou moins développées, plus ou moins « sensibles ». Nous ne faisons pas tous fonctionner nos intelligences en égale proportion, ce qui amène l’un ou l’autre élève à ne pas savoir apprendre autrement qu’en écrivant ou l’autre à ne pas savoir « écouter ».

C’est clair qu’un élève « doit savoir apprendre une leçon… »

Mais j’ai l’impression qu’on trempe l’orteil dans l’eau du bain sans jamais oser y entrer.

Pourquoi ne pas OSER plus loin et développer les moyens d’ « apprendre à apprendre ».

Je refuse d’imposer l’outil fourchette à un jardinier pour qu’il retourne la terre du jardin !

Souvent, si l’on n’aide pas les élèves à se connaître dès leur plus jeune âge, ils ne trouvent pas forcément les outils qui peuvent les mener à l’acquisition d’un apprentissage. Et imposer un marteau à un bûcheron ne lui permettra pas facilement d’abattre son arbre !

Je rêvais de lire qu’on allait REMPLACER ce joli paragraphe par :

« Il doit savoir… identifier les intelligences multiples dont il dispose personnellement et choisir d’utiliser prioritairement ses intelligences réceptives pour choisir le moyen/outil approprié qui lui permettra d’… apprendre une leçon… »

Si ma nouvelle approche vous tente : http://www.instit.info/article/Les-multibrios-presentent-les-intelligences-multiples.html#.VjnbGj_bKM8

Bref… Allons plus loin…

3° La formation de la personne et du citoyen

« Pour acquérir des connaissances et des compétences, il met en œuvre les capacités essentielles que sont l’attention, la mémorisation, la mobilisation de ressources, la concentration, l’aptitude à l’échange et au questionnement, le respect des consignes, la gestion de l’effort. »

Ça paraît à la fois si facile et si évident…

Et elle est où la NOUVEAUTÉ ? Sœur Anne… Toujours rien pour moi ?

Dans notre société « zapping » nous savons très bien que l’attention, la concentration, la mémorisation, la gestion de l’effort ont une DLC (Date Limite de Consommation) souvent très courte.

Avant de pouvoir mettre en œuvre une capacité au service d’un apprentissage ou d’une relation à l’autre, il faut d’abord savoir la maîtriser et connaître sa propre DLC pour savoir jusqu’à quand elle est utilisable.

  • L’ATTENTION :

Combien de temps suis-je capable de… Tiens, une règle vient de tomber. C’est à quiiii… ??

  • LA CONCENTRATION :

Combien de temps suis-je capable d… Au fait, c’est à quelle heure le sport ?

  • LA GESTION DE L’EFFORT :

Combien de temps suis-je en train de… Punaise que j’ai mal aux fesses sur cette chaise !!!

Et si on pensait à « apprivoiser » tout ça d’abord ?

Comment ?

Je vous propose :

  • La BRAIN GYM : série de mouvements gymniques croisés qui permettent de préparer le cerveau à effectuer ses échanges entre ses deux hémisphères.
  • La méditation : pourquoi pas par la musique classique pour vider l’esprit ?
  • La respiration… : « Calme et attentif comme une grenouille »

  • Faire des pauses : ça c’est pour le confort des fessiers (mais pas d’effort sans confort !)

Donner à son corps et son esprit la « préparation énergétique » dont il a besoin peut faire sourire les plus sceptiques, mais les méthodes modernes et québécoises en font une démonstration développée sur le net. Les individus semblent à l’origine « fonctionner » sur le même schéma corporel. Alors, pourquoi pas nous, petits français qui osons la NOUVEAUTÉ ? Surtout, l’important est la répétition de ces exercices d’apprivoisement de son « -tion », car c’est la répétition qui permet de gagner en : attention, concentration, gestion de sa respiration et du stress.

Je rêvais de lire qu’on aller REMPLACER ce joli paragraphe par :

« Pour acquérir des connaissances et des compétences, il développe et apprivoise à l’aide de techniques de maîtrise de soi ou de stimulation cérébrale les capacités essentielles… que sont l’attention, la mémorisation, la mobilisation de ressources, la concentration, l’aptitude à l’échange et au questionnement, le respect des consignes, la gestion de l’effort afin de pouvoir les mettre en œuvre. »

Bref. Lisons plus loin.

« L’élève comprend et respecte les règles communes, notamment les règles de civilité, au sein de la classe, de l’école ou de l’établissement, qui autorisent et contraignent à la fois et qui engagent l’ensemble de la communauté éducative. »

Décidemment Anne… Tu traînes…

Sans faire l’autruche, cela sous-entend aussi que « les parents apprennent à leur enfant à respecter les règles communes, au sein de la famille, ou du quartier, et les encouragent à en faire autant à l’extérieur, notamment à l’école en tant qu’élève… »

Pourquoi ne pas inventer un NOUVEAU terme ?

Je rêve de lire un jour qu’il existe des « objectifs partenaires » !

L’enseignant ne doit pas être seul à apprendre à marcher à ses élèves dans cette direction…

Dans cette lecture, il semblerait que les parents observent derrière une vitrine le beau travail de l’école sur la transformation de leur enfant en élève et en citoyen, en n’ayant comme seul souci celui de frotter la vitrine pour mieux voir à travers.

Je rêvais de lire qu’on aller REMPLACER ce joli paragraphe par :

« L’élève comprend et respecte les règles communes, notamment les règles de civilité, au sein de la classe, de l’école ou de l’établissement, comme au sein de sa propre famille, qui autorisent et contraignent à la fois et qui engagent l’ensemble de la communauté éducative et ses parents. »

Bref.

4° Les systèmes naturels et les systèmes techniques

Au cœur du monde… Pas de coup de cœur particulier ni de coup de gueule. Rien de NEUF docteur.


Nouveau Socle – Domaine 4 : Les systèmes… par EducationFrance

5° Les représentations du monde et l’activité humaine

« Ce domaine est consacré à la compréhension du monde que les êtres humains tout à la fois habitent et façonnent. Il s’agit de développer une conscience de l’espace géographique et du temps historique. »

À vrai dire… Comprendre l’espèce humaine… Comment dire… Parfois je n’arrive plus à suivre dans notre monde moderne !

Alors, j’ai cherché un coup de pouce pour apporter L’actualité à hauteur des enfants (Syrie, Turquie, Volkswagen…).

Si ça peut t’aider, sœur Anne, j’ai trouvé ce site extra pour petits et grands : http://1jour1actu.com/infos-animees/

 

Il faut rester crédible tout de même : il y aurait une explication à tous ces « façonnages » humains.

Bref.

Je pense finalement que je vais m’arrêter là et m’en tenir à cette dernière évidence :

« Les enseignants définissent les modalités les plus pertinentes pour parvenir à ces objectifs en suscitant l’intérêt des élèves, et centrent leurs activités ainsi que les pratiques des enfants et des adolescents sur de véritables enjeux intellectuels, riches de sens et de progrès. »

BREF : continuer à faire ce que j’ai toujours fait en cherchant seule (et avec vous) des moyens, des outils, des aides, des NOUVEAUTÉS… ailleurs que dans les BO.

Va juste falloir que je refasse mes tableaux de programmation en changeant le titre des domaines…

Ah non, d’abord, je dois aller racheter une NOUVELLE cartouche d’encre…

 

Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre de l’ancien.

Dan Millman

 

Une chronique de Claire Maurage

Commentaires

commentaires

3 commentaires

  • Sophie dit :

    Tout a fait d’accord: on prends les memes, on les appellent avec des noms differents et on continue à faire de notre mieux…
    J’aime quand un collegue garde son sourire malgré l’évidente Lapalissade a laquelle nous avons droit.

  • Sophie dit :

    Desolée: on prend les même, on les appelle… Non mais vraiment, le niveau baisse…. 😉

    • Claire MAURAGE Claire MAURAGE dit :

      Merci Sophie… je me sens moins… seule dans ce monde de beaux mots, gros mots, mots…queurs ??? Comment dire ?
      Et oui, continuons à sourire pour nos élèves et il paraît que c’est bon aussi pour la santé ! 😉
      BONNE ANNEE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *