Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ?

Nous nous la posons souvent cette question, devant nos élèves en difficulté. Et nous nous sommes construits au fur et à mesure une bibliothèque de réponses… avec notre vécu d’enseignant.

Même si ce métier suppose de nombreux talents et que nous avons parfois l’impression de jouer les psychologues, de faire la police, l’infirmière ou la maman, l’assistante sociale, le comédien, l’animateur ou le clown… nous n’avons pas toujours les clés pour répondre à cette question fondamentale : « Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ? »

Les clés sont « là, juste là ». D’abord comprendre. Puis des pistes. D’autres chemins. Des ressources. Des outils. Et un regard positif qui nous permet de construire, d’avancer.

On entre d’abord dans ce livre avec une réflexion sur la réussite : « La réussite a mille facettes, la plus brillante étant celle de se sentir bien avec soi, bien avec les autres, bien avec la vie. »

empeche_reussir

Le premier chapitre est consacré à l’échec scolaire avec une mise en lumière d’une idée fondamentale : derrière la difficulté scolaire, il y a de la souffrance. 80% des consultations en psychologie pour les enfants et les adolescents sont liées à un problème scolaire ! « L’école est au centre de la vie de l’enfant. »

L’ouvrage est divisé en 3 parties :

  1. Apprendre, oui, mais comment ?
  2. Mais qu’est-ce qui l’empêche d’apprendre ?
  3. Le chemin vers la réussite

La construction de ce livre est donc très cohérente et on se laisse emporter sur le chemin de l’apprentissage comme dans un récit : situation initiale, éléments perturbateurs avec toutes les péripéties possibles (troubles cognitifs, puis troubles psychologiques) et enfin éléments de résolution (les solutions). Mais c’est aussi un livre outil qu’on gardera sous la main pour le relire dans tous les sens, au gré de nos besoins. Par exemple, on se trouve face à un élève présentant une dyspraxie : deux pages expliquent ce trouble, puis deux autres pages proposent des suggestions aux enseignants pour mieux prendre en charge l’enfant. Car « aider l’enfant, c’est d’abord aider l’enseignant ». 

mais qu'est-ce qui l'empêche de réussir

Le dernier livre de Jeanne Siaud-Facchin, paru le 16 septembre 2015

Un excellent chapitre « Les parents en première ligne » met le doigt sur « les mille et une façons d’être parents« , avec un zoom sur la « peur du prof », la difficulté à trouver sa place face à l’école : « Être complice de ses enfants… et donner sa confiance à l’école. »

Pas de vérité absolue : tout est pesé, nuancé, toujours dans la recherche du propos juste et concret. D’une grande finesse. Sagesse.

Ce livre enfin est riche de nombreux éclairages sur le plaisir et le désir d’apprendre, sur l’intelligence impossible à définir, les apports du test de QI, sur le lien entre réussite scolaire et capacité cognitive, sur la motivation (chapitre passionnant), la peur de l’échec et la peur de réussir, la place des émotions dans l’apprentissage… et sur de nombreux autres sujets en lien avec le coeur de notre métier. Le livre idéal pour enrichir nos regards et nos pratiques afin de mieux combattre la difficulté scolaire (même si tous les lecteurs du Petit Journal des Profs sont déjà très au point dans ce domaine ).

Qui est Jeanne Siaud-Facchin ?

Jeanne Siaud-Facchin est une psychologue spécialiste du Haut Potentiel et des troubles des apprentissages. Comprenant les besoins des enfants en difficulté, elle a créé le centre cogito’z pour une approche globale des troubles des apprentissages. Quand on assiste à ses conférences et qu’on lit ses livres, elle fait partie de ses personnes qui nous sont vite familières. On l’appelle Jeanne. Parce qu’elle sait aussi prendre le risque de dire les mots qui se taisent : amour, confiance, bienveillance, bonheur, respect. Les mots essentiels.

Elle sait aussi expliquer nos fonctionnements affectifs et cognitifs, de façon simple, claire et précise : avec son éclairage, nous apprenons à mieux voir. Mieux voir pour comprendre et donc agir de la façon la plus adaptée et efficace possible.

Ses ouvrages font parfois partie de ces livres rares qui changent notre vie.

Et selon vous, qu’est-ce qui les empêche le plus souvent de réussir, nos élèves ?

Autres excellents livres-outils sur le même thème :

  • Même pas grave, l’échec scolaire, ça se soigne du Professeur Olivier Revol, qui se lit comme un roman.
  • Accompagner l’enfant atteint de troubles d’apprentissage de Marie-Jeanne Petiniot : point de vue d’une maman qui est aussi psychopédagogue.
  • Plus technique mais aussi plus approfondi : S’adapter en classe à tous les élèves DYS du Docteur Alain Pouhet.
  • Le cerveau de l’apprenant : livre en téléchargement gratuit, cadeau du Docteur Alain Pouhet.
  • Et à paraître en novembre : Alain et Michèle Pouhet, Difficultés scolaires ou troubles DYS ?

Une chronique de Claire Nunn

10 commentaires

  • Jeanne siaud-facchin dit :

    Merci !!! Merci pour ce billet sur mon livre ! Cela me fait chaud au coeur ! Je suis heureuse qu’il vous plaise et qu’il vous paraisse utile. Oui, cela me fait profondément plaisir ! Je ne sais pas qui est l’auteur de cet article mais je serai ravie d’avoir son nom pour le/la remercier personnellement.
    Et si vous avez des questions complémentaires, surtout n’hésitez pas à me les poser !
    Bien chaleureusement,
    Jeanne

    • Claire Nunn Claire Nunn dit :

      Merci à vous surtout, Jeanne 🙂 Merci pour ce livre, pour tous les autres aussi, pour votre travail, pour vos conférences et surtout pour votre regard si positif ! Votre éclairage est précieux. Essentiel même !

  • darthenucq dit :

    Enseignante en établissement spécialisé je ne cesse depuis la rentrée de me demander (encore et encore et toujours) comment faire face à ces élèves en grande souffrance psychique, scolaire, sociale…pour leur donner l’envie d’apprendre et de mordre la vie à pleines dents. Donc je m’en vais de ce pas acheter ce manuel pour le dévorer!!!!

  • Emmanuel C. dit :

    Bonjour Claire,

    Merci pour votre article faisant preuve d’un véritable engagement pour aider les enfants présentant des difficultés d’apprentissage et souvent de grandes souffrances.

    Egalement à mes yeux, la réussite est bien évidemment de se sentir bien avec soi-même, avec les autres et avec la vie… Je pense même que cela devrait être l’objectif de chacun d’entre nous. Des choses indispensables que l’on devrait nous enseigner à l’école…

    Merci également de mettre en avant le fait qu’il est possible de prendre conscience de nos difficultés par la lecture d’ouvrage adapté, de mettre des mots sur des maux…et de savoir qu’il existe des solutions et où on peut les trouver.

    Par exemple, un beau jour, par hazard…. puis…. grâce à des personnes comme vous et à la communication que vous en faites…. ces messages passent….ouvrent les yeux et nous attirent vers les solutions.

    En effet, j’ai lu le livre « Trop intelligent pour être heureux » de Jeanne et je dois avoué que la prise de conscience a été assez spectaculaire émotionnellement.

    D’ailleurs Jeanne si tu me lis MERCI pour cet ouvrage….

    Ce que je veux dire c’est que l’on peut grandir avec des difficultés d’apprentissages, avec une réelle souffrance « invisible » quasi continue sans savoir à quoi ces difficultés sont dues….
    Alors OUI,
    « Ses ouvrages font parfois partie de ces livres rares qui changent notre vie ».

    Et selon moi…, qu’est-ce qui les empêche le plus souvent de réussir, nos élèves ?
    J’ai quelques éléments de réponse mais je vais par nécessité me commander moi aussi ce dernier né pour avancer et pour y trouver les clés, là, juste là. 😉

    Bonne continuation à vous…

  • Sophie dit :

    Ce qui les empêche de réussir ? Le regard négatif des parents sur l’école ? Le manque de concentration ? de motivation ? Et tellement d’autres choses !

  • Jacques dit :

    Qu’est-ce qui les empêche de réussir?

    Une Education Nationale qui marche sur la tête. Qui a peu de moyens et qui les distribue n’importe comment. Qui impose aux instits et aux profs n’importe quoi. Qui met la charrue avant les bœufs. Qui lance des projets sans avoir réfléchi aux comments. Plan informatique pour tous! Bravo! Mais un ordinateur pour 7 classes avec du matériel déjà obsolète qui tombe en panne rapidement et personne pour le réparer et qui finit sa brève vie dans un placard blindé dont la clé est quelque part. Mathématiques modernes de la maternelle jusqu’en terminale. Les profs ne sont pas formés. C’est pas grave, ils ont l’habitude de se débrouiller. Grammaire structurale. C’est quoi ce machin?
    Je n’ai jamais eu de réponses. P. P. O .Pédagogie Par Objectifs… Un ministre: Allègre qui n’y connaît rien à l’école et qui raconte n’importe quoi.<>
    Vous voulez organiser une sortie, un voyage, une classe verte… c’est la galère. On n’a plus sous. Débrouillez vous avec rien. On en fait des choses avec trois fois rien.
    Des élèves qui passent 6h par jour le cul sur leur chaise….
    90 % de bla bla pour 5% de pratique ( et 5% de récrés )
    A- t on plus d’ingénieurs que dans les autres pays?
    80% des jeunes qui passent le bac et qui s’ennuient et qui ne savent rien faire et se font massacrer à la fac.
    Deux mois d’attente pour trouver un plombier sympath qui viendra réparer la chasse d’eau .

    Comment voulez-vous que les élèves soient motivés dans un système aberrant.

    Trop de chômage.

    Des bacs plus 5 qui ne trouvent pas de boulot.

    il y a quelque années, un jeune de 14 ans quittait l’école avec un Certificat de Fin d’études. Il entrait en apprentissage chez un patron qui lui apprenait, par l’exemple, le métier et au bout d’un certain temps, il pouvait devenir son propre patron et gagner sa vie dans un métier qui lui apportait de la joie et la satisfaction d’un travail bien fait.
    A 20 ans les jeunes lycéens ne savent pas quel métier choisir.
    C’est normal. La vie est devenue tellement compliquée, tout va trop vite, on se sent vraiment perdu. les adultes sont déboussolés et ne s

  • Jacques dit :

    les adultes sont déboussolés et ne savent plus à qui s’adresser.

    Mais bon la vie est belle, le soleil brille et il y aura toujours de l’espoir.

    jacques san.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *