L’Histoire au cycle 3

Ce qui est drôle avec l’Histoire au cycle 3 c’est que les guerres font beaucoup rire au CE2, ça endort un peu au CM1 et ça barbe carrément au CM2. Je ne m’ennuie jamais, moi, pendant l’Histoire, j’y mets tout mon cœur, qu’on tue des Romains, des Anglais ou que les nazis tuent le monde entier, j’en fais des caisses pour que les mômes pas toujours disciplinés s’intéressent un peu à la discipline.

Guerre_Waterloo_1814-330x165

Au CE2 c’est tout nouveau, bon bien sûr ils ont découvert quelques personnages historiques au CE1 et pour peu qu’ils soient passés par un double niveau ils ont pu tendre l’oreille, alors ils sont tout fous quand on fait Histoire. Les hommes préhistoriques ça les fascine, ils sont tout poilus et tout bêtes, enfin de moins en moins bêtes mais ils n’ont tout de même pas inventé le fil à couper le beurre et encore moins la tablette tactile, et ce qu’ils sont drôles avec leur peau de bête. Les peintures rupestres les émerveillent, les petits de CE2, c’est dommage qu’ils ne retiennent pas bien l’adjectif rupestre mais finalement qu’importe, quand je leur raconte qu’on peignait des buffles avec du sang de buffle ils font beurk et après ils font ouah et puis on utilise des pigments pour faire comme les Anciens. Il y en a toujours un pour réclamer la gouache mais en général il se fait envoyer balader par ceux qui ont écouté le pourquoi du comment : on fait COMME SI on était des hommes préhistoriques.

Au CM1 la frise chronologique se précise et c’est les châteaux forts ou les façons les plus barbares de tuer l’ennemi, faites chauffer l’huile et lâchez tout dans l’assommoir. On fait beurk et on trouve ça quand même sympa, tous ces morts renvoyés au pays par le couillard et ces têtes empalées. À la Renaissance, c’est l’extase parce qu’on dit tout ce qu’on sait sur Léonard de Vinci, il y a toujours ce moment un peu bizarre où on me demande si c’est vrai que Mona Lisa nous suit du regard où qu’on soit, il faudrait les emmener au Louvre ces petits loups qu’ils se rendent compte qu’entre Mona Lisa et eux il y aura toujours une centaine de touristes indisciplinés, suivez mon regard, et que, de façon plus générale, les portraits réussis vous suivent toujours du regard. La Prise de la Bastille les prend par les sentiments et s’ils se fichent qu’on ait tué le roi quelques années après, ils affirment en général qu’il n’était pas forcément nécessaire de lui couper la tête (on aurait pu lui injecter un produit létal ou bien l’assommer ou bien le priver de nourriture etc.).

Ça se complique au CM2. Faut dire que le XIXème siècle dure un siècle et puis ces deux Napoléon qui ne sont pas père et fils et qui passent de 1 à 3, ça ne passe pas. Les élèves de CM2 commencent à trouver les leçons bien longues, je finis en général par les taper… Les leçons !

Enfin, nous arrivons au point d’orgue de notre histoire : la Deuxième guerre mondiale, l’Holocauste. C’est toujours une séance à part, ça ne laisse pas indifférent. J’ai des trémolos dans la voix et pour la première fois depuis trois ans qu’ils se tapent Monsieur D. et ses cours d’Histoire, je ne fais pas semblant. Je leur projette des photos des camps, ça fout le cafard en tout le monde. Et tant pis si y’en a un ou deux qui pensent que c’est des pyjamas, les lambeaux rayés noir et blanc.

Bref, c’est bien, l’Histoire au cycle 3.

Une chronique de Vincent PAPALION

Commentaires

commentaires

1 commentaire

  • l' abcd du b-a ba dit :

    Bonjour,
    je vous félicite pour votre chronique qui dénote une belle passion professionnelle !
    Mais il m’arrive de me demander, même si l’on sait « qu’il faut connaître l’Histoire pour ne pas être condamné à la revivre » quel est l’impact de cet étalage de violence (Batailles- Conflits- Guerres… tiens! ça fait BCG…drôle de vaccin) sur les jeunes esprits des élèves de primaire….En d’autres termes… Quelle est la couleur de cette fenêtre que l’on ouvre en classe sur les nécessaires rêves d’Avenir des générations futures ???….. à suivre certainement, mais nous ne serons plus là pour le voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *