Si la Terre avait un an…

L’une des façons les plus claires de percevoir l’échelle des temps géologiques… et relativiser notre présence sur cette planète, consiste à ramener l’âge de la Terre à… une année.

Ainsi, si le nouvel an correspond à la formation de la Terre il y a 4,6 milliards d’années, on découvre que les plus anciennes traces de vie connues (- 3,8 milliards d’années) n’apparaissent que le 5 mars ; que les premiers animaux terrestres sortent seulement de l’eau le 30 novembre ! Quant aux dinosaures, dont la disparition nous paraît lointaine, elle n’a lieu que le 26 décembre, lendemain de noël, superbe cadeau fait aux mammifères dont nous faisons partie, puisque l’on sait que c’est l’extinction de ces grands reptiles qui a permis aux mammifères de conquérir de nouveaux milieux et ainsi de se diversifier.

terre-un-an

Des événements géologiques importants dont nous observons actuellement la présence, la chaîne des Alpes par exemple, nous confirment qu’elle peut être qualifiée de jeune chaîne de montagnes, puisque sa formation ne débuterait que le 22 décembre.

Mais alors, quelle place l’homme occupe-t-il dans ce calendrier annuel ?
Si l’on considère que les plus anciens individus appartenant à la lignée humaine sont datés à – 10 millions d’années, leur apparition correspond au… 31 décembre vers 8 heures du matin ! C’est la première journée d’activité de notre groupe vivant.

L’Homme de Cro-Magnon avec lequel nous avons la parenté la plus proche est connu depuis seulement 30 000 ans. Il reste peu de temps dans notre calendrier pour le situer : quatre minutes environ puisque dans ce cas, sa présence sur Terre correspondrait au 31 décembre à 23 h 56 !

Nous pouvons danser sur nos deux jambes de bipèdes, un verre à la main, en décomptant les minutes jusqu’à la prochaine année.

Eric, professeur de SVT

Commentaires

commentaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *