Le mutisme sélectif

Méconnu du milieu scolaire, le mutisme sélectif est un trouble anxieux sévère à ne pas ignorer. Un enfant sur 150 en souffrirait. Souvent associé à une phobie sociale, il bloque la parole et les émotions des enfants qui en sont atteints. Bavards à la maison, ces enfants restent muets et inexpressifs, malgré des capacités à parler correctement, dans certains lieux comme l’école. Ces enfants sélectionnent le public auquel ils s’adressent : uniquement les enfants, juste l’instituteur, un seul enfant ; mais parfois, personne en dehors de leur cocon ne leur inspirera suffisamment confiance. Simplement dire bonjour, merci ou au revoir leur est alors impossible.
Ces élèves trouvent le plus souvent des parades pour répondre. Ils hochent la tête ou chuchotent la réponse à l’oreille d’un confident, mais ce n’est pas simple à gérer et ce n’est pas la solution la plus adaptée pour dépasser leur peur. Loin d’être un caprice ou de l’impolitesse, le mutisme sélectif est une véritable souffrance. Avec l’aide d’un pédopsychiatre, d’un orthophoniste, avec du soutien, des encouragements et de la patience, ce trouble se dépasse généralement assez bien.

En savoir plus avec le site « Ouvrir la voix »

 

Chronique proposée par Amélie
de formation psy, animatrice en école élémentaire en attendant de réussir le CRPE. Adore écrire.

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *